Tendances /

Vieillir en beauté

vieillir-en-beaute.jpg
En 2016, alors que la tendance du silver hair explose sur Instagram et fait de plus en plus d’adeptes chez la jeune génération, l’Oréal Paris choisit comme égérie l’actrice américaine de 69 ans Susan Sarandon, héroïne du road-movie Thelma et Louise (1991). Peu de temps après, aux premiers jours de 2017, c’est l’actrice Charlotte Rampling qui devient à 70 ans la nouvelle égérie de la marque Loewe. Assumer et magnifier l’âge serait-il le secret pour vieillir en beauté ?

A l’attaque du vieillissement biologique

Le constat du vieillissement de la population est indéniable. Cette année, pour la 1ère fois dans l’histoire de la planète, le monde compte plus d’adultes de 65 ans que d’enfants de moins de 5 ans. Les progrès des biotechnologies repoussent les limites de la médecine et nous permettent de vivre plus longtemps. En 2016, en France, l'espérance de vie à la naissance a progressé aussi bien pour les femmes (85,4 ans, + 0,3 an par rapport à 2015) que pour les hommes (79,3 ans, + 0,3 an également).
Dans l’optique d’une prise en charge du vieillissement toujours plus complète et affinée se développe la médecine intégrative (approche mixant cosmétologie, dermatologie et médecine anti-âge). Certains cosmétiques Botox®-like, tels Biotuline, imitant même les résultats de la médi-esthétique, sans injection !

Une santé digitale

Le digital impacte fortement le rapport au vieillissement. Le corps augmenté se popularise avec la multiplication, tout d’abord, des wearable devices, entre bracelets électroniques mesurant l’activité et le sommeil et lentilles de contact capables de mesurer le taux de glucose dans les larmes. Fin 2014, l’entreprise française Arkéa Assistance lance ainsi une montre connectée de téléassistance qui permet de prévenir ses proches lors d’une chute, où que l’on soit.
Conjointement, se développent les nano-technologies, ces techniques permettant de concevoir des outils miniaturisés à la précision de l'ordre du milliardième de mètre. Elles entrouvrent la possibilité de traitement personnalisé en fonction des caractéristiques génétiques et biologiques de chacun par le séquençage ADN.
Des soins plus précis et donc plus efficaces que l’on peut déjà expérimenter dans le domaine cosmétique, avec l’exemple du service « U-Plus » lancé fin 2014 par la marque Geneu. En effet, la marque offre la possibilité de réaliser en boutique un test rapide d’ADN, profil génétique ciblé établi grâce à une puce et permettant d’offrir un sérum personnalisé adapté au type de peau.

« Bien vieillir » par le bien-être

Mais cet enjeu du « bien vieillir » ne touche pas que le rapport au corps. Avec la montée de l’holisme dans nos sociétés, l’importance du corps va de pair avec celle de l’esprit, d’un bien être intérieur qu’il faut cultiver pour mieux vivre et mieux vieillir. C’est dans cette approche que s’inscrit le centre « R-Révolution Santé », premier Centre d’Optimisation Santé en France. Pour aider ses patients à vivre mieux et plus longtemps, le centre prend en compte les habitudes de vie de chacun et leur permet d’être acteur de leur santé au moyen de thérapies non médicamenteuses travaillant sur 5 domaines : l’activité physique, la nutrition, le sommeil, les émotions et la mémoire. Cette valorisation du bien être se retrouve aussi dans le succès récent des bloggeuses beauté seniors. Ainsi, « Jeune Vieillis Pas » blog pétillant et pertinent de la quinquagénaire française Virginie Urbini, mais aussi les chaînes youtube de la sexagénaire américaine Melissa55 (34 000 abonnés) et de la française Nicole Tonelle « Belles et bien dans votre peau » (15 000 abonnés) prônent un vieillissement décomplexé et épanoui. La jeunesse n’est plus forcément un « paradis perdu » mais plutôt un capital à préserver et optimiser tout au long de sa vie.

Adoption de soins rituels et holistiques

Cette vision actuelle, plus positive est intégrée par les cosmétiques : l’objectif annoncé n’est plus la lutte anti-âge mais l’éclat général, avec l’idée qu’une peau qui semble « heureuse » témoigne de l’énergie intérieure. Une démarche adoptée par des marques comme Shiseido avec sa crème éclat rénovateur « Bio-Performance » qui revitalise les capillaires irriguant le visage et offre ainsi une belle qualité de peau, fraîche et lumineuse. Le discours n’est plus celui de la correction à tout prix (d’une ride ou d’un cerne) mais celui de la vitalité.
D’un point de vue sensoriel, il s’exprime par les textures qui deviennent surprenantes et multiples, pour séduire des consommateurs curieux en quête de sensations nouvelles. Les crèmes se font aériennes et nourrissantes à la fois : c’est le cas de la Riche Crème d’Yves Rocher désormais disponible sous forme d’élixir qui, tout en alliant une trentaine d’huiles essentielles offre à l’application une grande sensation de légèreté sur le visage. Les marques vont même jusqu'à proposer plusieurs textures pour un même soin : 5 pour la Multi-Active Jour de Clarins, et pour la nouvelle crème de Dior Capture Totale, 2. En parallèle des textures, le soin se ritualise avec le développement d’instruments d’application cosmétique. Brosses, applicateurs et billes de massage transforment les moments d’application en « instants spa » privilégiés. Ainsi, la brosse Luna de Foreo disponible chez Sephora permet de nettoyer sa peau des impuretés mais la stimule également à l’aide de pulsations basses fréquences qui raffermissent l’épiderme.
Enfin, au-delà des crèmes de soin, toujours dans cette perspective holistique de l’influence du bien être intérieur sur l’apparence extérieure les compléments alimentaires se multiplient : les très naturels comme la Spiruline de Beauce riche en nutriments, les indétrônables comme la gamme anti-âge d’Oenobiol ou les plus novateurs comme Pure Gold Collagen à boire, dont 11 ingrédients actifs agissent pour raffermir la peau de l’intérieur.
Bien vieillir s’inscrit ainsi définitivement dans la notion de bien-être et loin des clichés, la vieillesse semble n’avoir jamais eu de si beaux jours devant elle.
 
Définie par le gouvernement français en 2013, la Silver Economy concerne l’ensemble des produits et des services qui devraient permettre d’améliorer l’espérance de vie ou d’aider au quotidien les personnes âgées. Un marché très prometteur : en France, la Silver Economy dépassera 130 milliards d’euros en 2020.
 
- D’ici à 2020 l’âge médian de la population mondiale passera de 26 ans, aujourd’hui, à 46 ans.
- Globalement, les seniors (les plus de 60 ans) français sont 70 % à se déclarer « heureux » et, parmi eux, 15 % sont « très heureux », un niveau de bonheur très nettement supérieur à la moyenne nationale qui est de 58 %.
- 9 seniors sur 10 s'estiment suffisamment entourés par leur famille ou leurs amis et font part d'une nette satisfaction dans le domaine de la prise en charge de leur santé.

(Source : Enquête BVA-DomusVi pour La Dépêche du Midi Décembre 2015)

Une analyse proposée par notre partenaire Carlin International, groupe spécialisé en anticipation créative.
A lire aussi