Tendances /

Les fabuleux pouvoirs de l'ADN

pouvoir-adn.jpg
Détenant tous les secrets de la vie, l'ADN est devenu ces dernières années le chouchou des marques, qui y voient l’opportunité et la matière pour imaginer des soins qui assouviront le rêve absolu de toutes les femmes : prolonger la vie des cellules, sublimer la jeunesse de leur peau... Des espoirs fondés sur des réalités scientifiques et des recherches qui ne cessent d’évoluer.

Un capital fragile

Au cœur de cellules confrontées aux aléas environnementaux, l’ADN subit de plein fouet les foudres du stress oxydatif, avec des conséquences dommageables sur l'accélération du vieillissement cutané. De plus, l’intensité des agressions auxquelles ce précieux capital génétique est exposé, est démultipliée chez les fumeurs, et sous de trop fortes expositions au soleil.
Grâce à des techniques d'ingénierie moléculaire, il est d'ailleurs possible d’évaluer, voire de mesurer les dégâts produits sur l’ADN. On observe ainsi d’importantes modifications de structures altérant l'intégrité des chromosomes : il peut s'agir aussi bien de la formation de bases oxydées - notamment la 8 oxo-guanine -, que de cassures de brins, d'auto-pontages ou encore de pontages avec les protéines environnantes, jusqu’à des mutations délétères.

Objectif n°1 : protéger l'ADN

Comme la nature est bien faite, nous disposons jusqu’à un certain seuil d’oxydation, de systèmes ingénieux de protection œuvrant au cœur de la peau. C’est le cas par exemple des méthallotionéines, des protéines dites "de stress"  intervenant dans des mécanismes de protection indirecte de l’ADN.
Mais selon l’intensité du stress oxydatif ou encore la susceptibilité individuelle (nous ne sommes pas tous égaux face à l’agression !), ces systèmes se trouvent rapidement débordés. L’apport exogène d’antioxydants permet alors de préserver malgré tout l’intégrité de l’ADN. Des technologies de pointe, tel le test "Comète", ont ainsi permis de mettre en évidence en direct la consolidation d’un ADN fragmenté sous l’effet d’antioxydants. De fines méthodes de dosage permettent aussi de mesurer la quantité de bases oxydées. Autant d’outils ouvrant la voie à la découverte d’actifs protecteurs des lésions de l’ADN toujours plus performants, pour des soins quotidiens protecteurs ou à vocation anti-âge de pointe.

Viser en plus la protection des télomères

Protéger les télomères, les extrémités des chromosomes formés d'ADN au fur et à mesure des divisions cellulaires, apparaît également fondamental. De nombreux travaux scientifiques attestent en effet que des télomères devenus trop courts sont un signal pour l'arrêt des divisions de la cellule, et son entrée en phase de sénescence. Néanmoins, au sein de l'épiderme, comme dans tous les tissus à renouvellement constant, une enzyme spécifique -la télomérase- intervient à chaque division pour venir reconstituer le brin d’ADN raccourci. Mais l'activité de la télomérase s’essouffle à un certain stade -c'est désormais avéré scientifiquement. Voilà pourquoi des ingrédients futuristes revendiquent de protéger, voire d'encourager la télomérase, dans des soins "prolongateurs de jeunesse".

Mieux encore : réparer

Pour corriger les dommages oxydatifs et réparer son ADN, la cellule a développé des systèmes complexes faisant appel à différentes enzymes -glycosylase, endonucléase, exonucléase..., ainsi qu'à divers mécanismes : réparation immédiate de liaison coupée grâce à la photolyase (activée par l'énergie lumineuse), ou l'ADNligase, réparation par excision de base, ou de nucléotide...
Rien d'étonnant si d'ardentes recherches visent à mieux maîtriser les fabuleux pouvoirs de ces protéines réparatrices de l'ADN. D'où des technologies sophistiquées d'enzymes encapsulées ou vectorisées (dont la photolyase), mises à profit dans de fameux élixirs correcteurs de vieillissement, voire de rides. Apparues il y a quelques années déjà, elles ne cessent de se perfectionner en finesse, stabilité, pénétration... donc efficacité.

Commander à volonté l'activité des gènes

Nous n’en sommes qu’aux prémices, mais cette phénoménale révolution est bel et bien en marche. Pouvoir "endormir" des gènes d'activité indésirable, ou en "réveiller" d’autres d'intérêt pour la beauté et la jeunesse, c'est désormais possible !
Grâce aux techniques de biologie moléculaire, notamment aux puces à ADN, on sait déjà décrypter un certain nombre de messages génétiques de la peau, évaluer l'interférence d'ingrédients actifs sur ces messages, doper des enzymes détoxifiants, la production de mélanine, de lipase.... La cosmétique personnalisée est à portée de main ! De grands produits de soin ont d’ailleurs déjà bénéficié de ces avancées majeures.
Plus récemment, la découverte progressive de l’implication d'un faisceau de gènes dans la belle apparence de notre épiderme, sa cohésion, sa régénération..., va bouleverser la donne et faire éclore de belles promesses pour les années à venir...

Les méthallotionéines, gardien de l’ADN

Les métallothionéines (MTs) sont des protéines de faible poids moléculaire (6-10 kDa) qui, de par leur structure, présente une haute affinité pour les ions métalliques. Ceci leur vaut un rôle de détoxication, mais aussi d’assimilation et de transport de certains oligo-éléments essentiels, comme le zinc. Les MTs permettraient ainsi de régulation la concentration de zinc dans les cellules, oligo-élément clé impliqué dans de nombreuses réactions métaboliques.
L’expression du gène codant pour les MTs peut être induite par divers stimuli, dont le stress oxydatif. D’où le rôle de ces protéines dans la protection de l’ADN, car elles sont capables de piéger certains radicaux libres comme les radicaux superoxyde et hydroxyle, libérant le zinc capté. Libéré, celui se retrouve alors libre de stimuler le gène qui les produit pour augmenter leur nombre et donc les défenses protectrices.
​Source de zinc d’origine minérale, Zin’Cîte® a prouvé sa capacité à induire la synthèse de métallothionéines (+37% testé à 0,17% in vitro) et à protéger les cellules (optimisation de la croissance chez des cellules soumises un stress intense –200 J/cm² d’UVB).

A lire aussi
Focus produit //

Zin'Cîte™

Actif minéral source de zinc biodisponible, Zin’CîteTM permet à la peau de protéger à long terme ses composants essentiels : ADN et collagène.