Tendances /

Le visage cartographié

visage-cartographie.jpg
Pour innover et répondre aux attentes variées des consommateurs, la beauté s’est peu à peu segmentée : par cible (femme, homme, bébé, enfant), par application (visage, corps, cheveux), puis par type de peau, origine ethnique, problématique cutanée... Certaines zones, dites spécifiques, sont alors apparues (yeux, lèvres, pieds, mains…) avec des arguments qui savent, aujourd’hui encore, se renouveler. Toujours surprenante, la beauté défriche même encore des territoires "inconnus".

Spécialisation ou multifonction ?

Pour proposer de nouvelles revendications, les produits zones spécifiques suivent la tendance globale en beauté, divisée en deux directions opposées : se spécialiser ou offrir des bénéfices multiples.
D’une part, la sophistication conduit à une réponse produit ultra précise qui parle au consommateur, répond à SA problématique individuelle. De la perte de fermeté aux capitons, l’amincissement suit par exemple cette voie, offrant des armes de haute précision contre les jambes lourdes, la culotte de cheval, les hanches, les poignées d’amour, les zones rebelles (bras, cuisses, genoux). La cellulite aussi se segmente : adipeuse, aqueuse, fibreuse, incrustée… autant de prétextes pour démultiplier les produits.
D’autre part, proposer plus de bénéfices avec un seul produit, comme le blush unique qui maquille à la fois joues et lèvres, le soin multifonction qui nourrit et protège des cheveux aux ongles en passant par le visage… Revenir au tout-en un simplifie la gestuelle, permet de gagner du temps (et de la place dans la salle de bains ou le sac à main !).

Beauté des yeux

Côté contour de l’œil, sophistication et produits multifonctions animent aussi bien le soin que le maquillage.
Ainsi, les soins contour des yeux s’étendent aujourd’hui à toute la zone du regard : paupières supérieure et inférieure, patte d’oie, cerne, poche... Non plus une problématique mais tous les signes affectant le regard sont ciblés: perte de fermeté, gonflement, rides, zones sombres. Les protocoles de massage associés se précisent : palper rouler en vague pour les rides, pressions et micro-pincements pour les zones sombres, mouvements circulaires pour la fermeté.
Les produits de maquillage se sophistiquent aussi grâce au renouvellement des supports traditionnels de cette zone comme les patchs ou les brosses ; les premiers étant détournés au profit d’un maquillage de pros facile à appliquer (liners, fards à paupières), les secondes designées pour coller au bénéfice attendu (volume, longueur, précision, sourcils, cils hauts ou bas…). Les formules se font tantôt hybrides, comme les anticernes (pas un ne sort sans introduction d’actifs : liftant, décongestionnant, combleur…) ou pointues, comme les formules de mascaras résistant à l’humidité ambiante voire « smudgeproof » (littéralement anti-bavures), en vogue en Asie, résistant au sébum de la paupière inferieure pour éviter les yeux de panda.

Zone du sourire

Quand les lèvres ne se colorent pas à grand renfort d’innovations : gloss réagissant à la « chimie » des lèvres pour une teinte naturelle rosée personnalisée, encres et vernis à lèvres offrant une teinte longue tenue, gloss peel-off déposant une coloration semi-permanente sur les lèvres… les rouges à lèvres font la part belle au soin avec des sticks au cœur de crème ou encore des BB gloss qui cumulent effet bonne mine, brillance, protection, hydratation et effet lissant…
Délicates et marquant facilement, les lèvres, comme le contour des yeux, doivent être traitées spécifiquement. Et en matière de soin, un certain renouveau s’observe : stick formulé spécifiquement pour les lèvres mates et foncées, formules de soin volumatrices ou antirides qui dépassent le périmètre des lèvres. C’est ce que propose un récent double sérum, inspiré de la dermo-esthétique : il repulpe et lisse les lèvres d’un côté mais comble aussi les rides péri-orales de l’autre. Ces rides, dites du "code barre" (au-dessus de la lèvre supérieure) sont parmi les corrections les plus demandées en médecine esthétique. Elles trouvent donc leur solution cosmétique avec des soins dédiés, des textures blur qui associent efficacité optique et comblante, et même des crayons à lèvres anti-rides anti-filage : incolore, ce type de crayon définit les lèvres et retient la couleur à l’intérieur de la lèvre. Comme ces rides affectent particulièrement les fumeuses (chaleur de la cigarette, fumée partant vers le haut, plissements occasionnés par le fait de tirer sur la cigarette), il existe des soins qui leurs sont dédiés.

Le visage, ce territoire inconnu

Même s’il est déjà bien cartographié, le visage peut encore être examiné à la loupe et segmenté. Les produits dédiés à des zones « ultra spécifiques » émergent ainsi comme des fillers de rides du lion ou de sillons nasogéniens en Europe. En Asie, certains patchs-gel repulpant le contour de l’œil s’utilisent aussi sur le sillon nasogénien et, après utilisation, peuvent fondre dans l’eau chaude pour se recycler en lotion (une utilisation multiple bien pensée !). Au Japon, les soins ciblent la Triangle zone et ses pores distendus: l’espace couvrant la joue, du dessous de l’œil au sillon nasogénien.
Les marquages du corps offrent également un terrain d’innovation aux cosmétiques, comme les taches. Ici, le but n’est pas de déposer la formule éclaircissante sur chaque éphélide au coton-tige, les soins homogénéisent et font rayonner l’ensemble du teint. Certains sont même intelligents, comme le soin bronzant anti-taches brunes qui atténue le contraste entre la zone hyperpigmentée et la peau environnante pour un hâle uniformisé. Il "optimise la pigmentation directe et inhibe la pigmentation indirecte, caractéristique des taches pigmentaires".
Styles de vie, tendances, avancées technologiques et imagination grandissante des créateurs n’aillant pas de limites, toutes ces zones, dites spécifiques, verront encore bien des innovations dans l’avenir. Tout comme chaque petite zone de notre corps disposera de sa formule dédiée.
Restent deux parties du corps passées ici sous silence : le cerveau et le cœur, qui demeurent incontournables dans le marketing d’un produit de beauté !

Vers de nouvelles zones spécifiques

Au-delà des produits spécifiques classiques, adaptés aux surfaces particulièrement fragilisées (siège des bébés, mains, pieds), peu étendues (boutons, pommettes), de nouveaux micro-espaces se dessinent offrant des produits, certes « de niche », souvent surprenant d’originalité, parfois plutôt pertinents. Dissection et nouvelles zones d’application…

Aisselles

Elles ne sont plus une simple interface pour le déodorant. Ainsi de nombreux produits proposent d’autres revendications : réparateur, anti-repousse des poils, éclaircissants…

Cuticule

Base de l’ongle, elle dispose désormais de ses soins, ses scrubs, ses masques et même son maquillage puisque le décor de l’ongle se prolonge maintenant sur la peau de la première phalange.

Tatouage

Parce qu’il n’est plus l’apanage des gros durs, ce mode d’expression épidermique de soi (en vogue chez un français sur dix) bénéficie de formules spécifiques : un nettoyant, un hydratant, une crème protectrice, tous adaptés aux zones imprimées !

La barbe

​Et oui, les hipsters ont eu raison de nos hommes et leurs barbes fleurissent ! Raison de plus pour leur créer une offre dédiée soin (pour nourrir la peau et le poil) et styling (pour apprivoiser barbes et moustaches).

A lire aussi
Textures //

A chaque zone sa texture !

Unique et multiple à la fois, le corps est constitué d'une multitude de zones qui ne réclament pas les mêmes soins. Textures et sensorialité doivent s'adapter.

Dossiers thématiques //

Zones spécifiques

Lèvres, contour de l'oeil, mains et pieds sont autant de parties de notre corps qui disposent d'une offre beauté entièrement dédiée. Focus sur ces zones pas comme les autres.

Conso //

Hypersegmentation : le grand découpage

Appliquer sa crème contour de l'oeil, chausser ses baskets personnalisées, aller dans un bar à tiramisu... Vous vivez l'expérience de l'hypersegmentation.