Tendances /

La beauté en mode urbain

la-beaute-en-mode-urbain-.jpg
Mondialisation, vie moderne, urbanisation en pleine expansion et nouveaux lifestyles repoussent les horizons des consommateurs et génèrent de nouvelles préoccupations. En tête de file des inquiétudes majeures des citadins, on trouve la pollution. Pour y répondre, le monde de la beauté s’organise et innove.

La pollution, ennemi n°1

Chaque jour, la peau est en contact avec une pollution très variée : gaz d’échappement et de combustion, particules fines, fumée de cigarettes... Sous l’effet des UV, ce cocktail détonnant va générer des toxines et des radicaux libres. Lorsque le bouclier de protection de la peau tombe, ces éléments néfastes altèrent l’écosystème cutané et pénètrent dans l’épiderme. C’est tout le système qui s’enraye, la peau ne joue plus son rôle de protection de l’organisme et s’altère. Sensibilisée, à nu, elle doit alors trouver les armes nécessaires pour lutter contre cette viciation, retrouver son rôle de défense et se reconstituer.
Si les marques proposent des solutions depuis de nombreuses années (une trentaine pour les produits les plus précurseurs), les consommateurs sont aujourd’hui davantage sensibilisés au sujet et recherchent ainsi activement des solutions. Selon Mintel, 90% des Français utilisant un soin visage pensent que leur style de vie a un fort impact sur leur peau, et 73% des Chinois sont d’accord avec le fait que la qualité de peau peut être améliorée avec un style de vie plus sain.

Le nettoyage en tête des solutions

Chaque jour, la pollution se fixe à la peau. Ses particules se mélangent aux résidus de maquillage et aux « salissures cutanées naturelles » (sébum, cellules mortes…), obstruant les orifices cutanés -certaines particules atmosphériques sont jusqu’à 20 fois plus petites que la taille des pores et s’y glissent donc aisément.
Dans ce contexte, le nettoyage apparait comme une gestuelle de purification contre cette pollution asphyxiante. Certains produits se positionnent donc sur le concept de peau pure avec un nettoyage anti-pollution. On y retrouve des beauty devices, comme les brosses soniques dont certaines ont déjà adapté leur discours, preuves à l’appui sur leur efficacité à déloger la pollution de la surface cutanée. Côté formules, les produits au charbon végétal procurant une sensation de propreté intense sont en vogue. Purifiant, détoxifiant, désincrustant et anti-pollution, le charbon offre en effet une surface poreuse qui capture polluants, toxines et impuretés comme un aimant.
 

22% des Anglaises utilisent un soin visage pour protéger leur peau de l’environnement / la pollution.
89% des consommateurs chinois de 20 à 49 ans utilisent un soin visage avec SPF.
Source : Mintel

Les soins boucliers

Côté soin, les marques répondent à ces nouvelles préoccupations des consommateurs avec des noms ou revendications évocateurs : « complexe anti-pollution atmosphérique », « écran multi-protection », actif « Urban defense », allégation « Défense anti-ville » ou « City block », « Supreme defense »…
Les antioxydants sont de nouveau sur le devant de la scène et les SPF embarqués dans les formules quotidiennes sont légion. Les marques proposent ainsi des gammes complètes, pour pousser l’action anti-pollution à son maximum, ou des produits isolés qui s’intègrent dans la routine de la consommatrice. On retrouve alors des formats nomades ou des galéniques type brumes qui se glisseront aisément dans le sac du consommateur pour lui permettre de dégainer son bouclier selon le besoin. Et pour finir, des marques entièrement dédiées à cette problématique ont même vu le jour, comme pour affirmer leur expertise et position dans ce domaine.

1 mal, 1000 revendications

Bien plus que des produits boucliers anti-pollution, les marques offrent aux citadins des cosmétiques en phase avec leur rythme de vie. La pollution fait certes partie des nouveaux fléaux beauté, mais au même titre que le stress, le manque de sommeil ou d’activité sportive, une alimentation déséquilibrée… bref tout ce qui fait le mode de vie urbain ! Ces problématiques représentent autant d’axes stratégiques pour les marques, qui innovent sans cesse pour y répondre. Oxygénation anti-asphyxie, détox et élimination des toxines, antifatigue et produits de nuit réparateurs… les expressions varient mais la cible reste la même : les méfaits de la vie citadine.
Le mode de vie urbain s’imposant partout dans le monde, ces axes sont présents à travers le globe mais leur niveau d’importance sur les marchés dépend des préférences et préoccupations prédominantes locales. Chaque zone géographique interprète le même concept en adaptant ses solutions. Par exemple, la détox passe plutôt par le nettoyage en Asie, par le soin en occident mais avec des nuances : des soins contenant de super-ingrédients détox aux US tandis qu’en France les produits cibleront la détoxification cellulaire.

Plus inquiets et mieux informés de l’impact de la pollution sur leur santé, les consommateurs urbains sont les plus gros consommateurs de cosmétiques dans le monde.

Et côté cheveux ?

Selon Mintel, 1/3 des femmes au Royaume-Uni perçoivent l’environnement (pollution, climat) comme affectant l’apparence de leurs cheveux.
D’autre part, des études ont démontré que l’impact de la vie citadine sur la peau se vérifie au niveau du cuir chevelu : les cas de démangeaisons et de sensibilisation se multiplient.
Il semble donc justifier que les consommateurs s’inquiètent des effets de la pollution atmosphérique sur leurs cheveux et que les marques leur proposent des solutions.
Les lancements se multiplient avec des shampoings anti-pollution qui éliminent les particules accumulées, des produits apaisants en brume ou en spay qui diminuent les symptômes de cuir chevelu sensible, ou encore des soins qui réparent la kératine altérée par les agressions environnementales. Certains shampoings secs arborent même des revendications détox !
Et demain ? Les produits de coiffage pourraient aussi se diversifier et évoluer dans ce sens de par leur mode d’action. Ne forment-ils pas un film à la surface du cheveu qui ne demande qu’à se faire bouclier ?
A lire aussi
Actifs //

Plus belle la ville

Accélération du vieillissement, altération de la barrière cutanée, peau plus grasse, plus sensible… La pollution génère des modifications profondes qui nécessitent des solutions adaptées.

Dossiers thématiques //

Pollution and the city

Décryptage d'un mal qui sévit dans nos environnements urbains et qui a des conséquences indéniables sur notre épiderme : la pollution.

Textures //

Textures Urbaines

En matière de beauté urbaine, lutter contre la pollution relève bien souvent du domaine des actifs. La texture a-t-elle un rôle à jouer ? Petit guide à l’attention du formulateur.