Tendances /

La b(EAU)té en héritage !

la-beaute-en-heritage.jpg

Aqua ça sert ?

En sondant le marché, l’eau, mono-produit ou clef de voûte d’une gamme, semble demeurer intemporellement une star de la beauté. Cependant, si son sillage plus ou moins parfumé oscille entre hygiène et soin, dans tous les cas, fraîcheur, légèreté, pureté, naturalité, bio-affinité, activité et préciosité sont les qualités communes à toutes ses fonctionnalités. Eaux déodorante, démaquillante ou eau micellaire nettoyante pour bébé règnent sur la toilette. Alors que les molécules bienfaisantes des eaux thermales, minérales, marines, végétales ou florales les élèvent au rang d’eaux de soin, de beauté, de bien-être… Et selon son état, l’eau sait aussi devenir accessoire de beauté. Ainsi le glaçon resserre les pores, vivifie le teint et prépare au maquillage. A contrario, la vapeur d’eau dilate les pores et facilite le nettoyage manuel de l’esthéticienne.

De l’EAUrigine…

Les vertus des eaux ont, de tous temps, été reconnues et abondamment exploitées. Elles briguaient le statut de parfum ou de médicament alors que parfumeurs et apothicaires partageaient le même savoir-faire. En effet, une bonne odeur était gage de bonne santé alors qu’une odeur fétide sonnait l’alerte…
Un best-seller fut l’Eau de la Reine de Hongrie. D’origine médiévale (créée en 1370), ce célèbre alcoolat de romarin reste très prisé jusqu’à la Renaissance. La légende veut que l’épouse du roi Charles Robert de Hongrie, reçut cette eau "merveilleuse" des mains d’un ange et en fit un usage intensif, interne et externe. L’eau lui permit de conserver sa beauté tout au long de sa vie. A 72 ans, elle reçut même une demande en mariage du prince de Pologne ! Encore très usitée à la cour du roi Louis XIV, ce fut le parfum "revitalisant, esthétique et thérapeutique" de Mme de Maintenon.
A la Renaissance, les eaux sont autant thérapeutiques que prophylactiques ; citons l’Eau d’Ange qui protégeait les croisés des mauvais vents de peste.
Au XVIIe s, un négociant en parfums, passant par Santa Maria Novella à Florence, s’inspire de l’eau de la Reine pour, à son retour à Cologne, en faire l’eau éponyme. Elle fut approuvée par la Faculté de Médecine de Paris en 1727 sur la liste interminable de ses indications. Egalement appelée "Eau Admirable", cette eau miraculeuse, "en grande réputation à travers l’Europe", soigne nombre de maux, brulures et tumeurs. "C’est un esprit volatil extrait des simples les plus rares et les plus exquises, à utiliser intérieurement ou extérieurement. L’eau de Cologne procure la beauté, embellit le teint, le rend uni en dissipant toute sorte de pustules et généralement, tout ce qui le peut rendre inégal". Fameux adepte, Napoléon en usait et abusait, en friction et en boisson (jusque 120 litres /mois !).
Dans la catégorie des eaux précieuses, c’est en 1890 que M. Dépensier, pharmacien de son état, crée l’Eau Précieuse Dépensier. Les acides salicylique et borique de sa formule aident à lutter contre l'excès de sébum et éliminent points noirs et impuretés. Utilisée par les jeunes femmes, la lotion est alors vendue par correspondance, dans des petites fioles de verre puis en pharmacie. Et c’est en 1942 qu’elle devient très populaire avec l'obtention du statut de médicament.

Habitudes anhydres…

Selon la théorie des humeurs du médecin grec Galien, au IIe s, la peau serait poreuse. On craignait qu’en se baignant, l’eau n’entra dans le corps pour en modifier les humeurs (le sang, le flegme ou lymphe, les biles jaunes et noires…). Utilisé avec parcimonie, le bain, composé d’eau et d’huiles essentielles ne sert pas qu’à se laver, il est curatif. Il est même parfois remplacé par du parfum.
Cette crainte de l’eau atteint son apogée au XVIIIe. Louis XIV ne prendra que deux bains dans sa vie dont un ordonné par son médecin !

 

…à EAUjourd’hui

Si l’eau de beauté fut populaire, elle fait, encore aujourd’hui, l’objet de concepts (d’inspiration), de réinterprétations…
Tout début du XXIe s, une brume révolutionnaire, signée Clarins, offre une double protection, biologique et physique, qui préserve le visage de toutes formes de pollutions modernes dont les puissantes ondes électromagnétiques. La Brume Ecran 3P Expertise forme un écran invisible et, grâce à son complexe Magnetic Defense (Rhodiola rosea, Thermus thermophilus) renforce la barrière naturelle et protège contre les stress. Une gestuelle bouclier inspirée des dangers de son époque !
En 2012, inspirés par l’eau de jouvence de la Reine de Hongrie, et pour célébrer l’année mondiale de l’eau, le parfumeur Francis Kurkdjian, l’artiste Yann Toma et EDF font jaillir l’Or Bleu ; une eau parfumée comestible, purifiante et régénérante. L’Or Bleu, métaphore d’une ressource à préserver, est une eau magique et bénéfique qui transmet à qui la boit la meilleure des énergies artistiques.
En 2013, la routine beauté des femmes est toujours intimement liée à l’eau. Pour exemple, Shiseido lance une nouvelle génération de base de maquillage qui s’ôte par simple rinçage à l’eau. Fullmake Washable Base recèle un agent filmogène hydrophobe en présence d’eau froide qui, au contact de l’eau chaude, devient hydrophile. Et la base colorée de se laisser emporter par l’onde.

Véritable réservoir d’inspiration, l’eau continue à faire jaillir les innovations !
A lire aussi
Concept //

Eau précieuse

L’eau est indispensable à l’organisme. Pourtant, la banalité de notre rapport à cet élément-clé nous fait souvent oublier ses facettes symboliques et bienfaisantes.

Dossiers thématiques //

Hydratation

L'eau...Essentielle, fondamentale, incontournable...et pourtant, on finirait presque par ne plus y porter attention. Serait-elle devenue sans intérêt ? Loin de là !

Concept //

Bar à eaux (de beauté)

Sachant qu'il n'y a pas "une" eau, mais "des" eaux, formulateurs et spécialistes du marketing ne cessent de s'en inspirer. Visite guidée du bar à eaux.