Tendances /

Beauty Detox

beauty-detox.jpg
Suite à l’évolution des modes de vie, la santé est devenue une valeur forte, un investissement pour les consommateurs. Ils sont de plus en plus nombreux à se préoccuper de la pollution, du stress, des UV, du vieillissement… Ces problématiques offrent toutes un terreau fertile à des concepts comme la détox. Bien plus qu’un phénomène de mode, la détox se décline en version régimes, boissons, objets high-tech… et cosmétiques !

La nature est bien faite

Du fait de notre hygiène de vie (manque de luminosité naturelle, alimentation excessive et dénaturée, stress…), notre corps produit naturellement des déchets appelés toxines. S’y ajoutent des substances dites toxiques, étrangères à notre organisme (pollution atmosphérique et aquatique, médicaments, pesticides…) que nous assimilons tous les jours sans y prêter attention. Comme leurs noms l’indiquent, celles-ci peuvent être nocives pour notre santé et le corps doit donc les éliminer régulièrement. 5 organes appelés émonctoires assurent cette fonction détox : le foie, les reins, les intestins, les poumons, et la peau !
Mais lorsque toxines et toxiques sont présents en excès, nos filtres naturels ne suffisent plus. Fatigue, troubles respiratoires, immunité affaiblie sont quelques-unes des conséquences de ce dysfonctionnement.

Se mettre au vert

Pour aider notre organisme à se purifier, des cures détox (limitées à quelques jours) sont conseillées par nombre de coachs en bien-être, à raison d’1 à 2 fois par an. L’objectif est de retrouver une sensation de légèreté et une santé de fer en mettant au repos nos organes « gardes du corps ». « Green juices », thés ou eaux détox, sont ainsi devenus très populaires ; de plus en plus de bars leur sont dédiés. Chez soi, on peut réaliser ses propres cocktails et soupes détox grâce aux livres et à internet, riches en recettes et tutoriels.
Une cure détox réussie passe par une adaptation de l’alimentation. Ainsi, on élimine les aliments d’origine industrielle, les sucres raffinés (adieu gâteaux, bonbons et chocolats…) et on privilégie les fruits et légumes crus qui, riches en minéraux, antioxydants et vitamines, favorisent l’élimination des déchets. Artichauts, betteraves, radis noirs, crucifères, pommes, kiwis…envahissent nos assiettes et se dégustent à volonté ! Dernière tendance dans la famille des crucifères : le chou Kale, l’antioxydant par excellence. Riche en vitamine C, oligo-éléments et calcium, il constitue un excellent dépuratif. De plus, on peut le cuisiner à toutes les sauces : soupes, smoothies, salades et même en chips !

Quid de la cosméto detox ?

Côté cosmétique, comment se fait le lien entre détox et bénéfice beauté ?
Fatigue, teint terne, mauvaise qualité du cheveu, peuvent être les signes d’un trop plein de toxines. La revendication détox va ainsi se retrouver dans de nombreuses applications : capillaire, soin corps, maquillage, soin visage, produits hybrides types BB cream…
Comme pour les cures détox à consommer, les produits cosmétiques détox sont conseillés en cures. Un rituel détox capillaire permettra ainsi de libérer les cheveux de la moindre impureté (produits coiffants, tabac, pollution…) et de retrouver une crinière brillante de santé. Il comprend shampoing + masque, mais se décline aussi en produits complémentaires comme par exemple un shampoing sec qui absorbe sébum, odeurs et impuretés pour laisser les cheveux propres et frais. Côté revendications, ces produits éliminent les résidus qui ternissent les cheveux mais surtout les laissent respirer (exit les silicones et autres composés synthétiques trop couvrant), les protègent contre la pollution environnementale, et proposent même parfois un effet rafraîchissant. Ils ciblent la fibre capillaire mais aussi le cuir chevelu pour l’assainir, le purifier et le déstresser par un effet apaisant anti-démangeaisons.
 

44% des produits détox lancés en 2014 étaient destinés au visage et au cou
Source : Mintel Beauty & Personal care

Une peau détoxifiée

Avec le temps et l’accumulation quotidienne de toxines, la peau s’asphyxie, perd de son éclat et vieillit plus vite : elle a donc toute légitimité à être détoxifiée.
Pour les puristes, la première étape propose un jeûne total de deux jours sans aucun produit cosmétique. Les soins visage détox à appliquer ensuite contiennent des actifs souvent inspirés des aliments des régimes détox (chlorophylle, fruits et légumes, thé…). Les maîtres mots des revendications sont : nettoyage, purification, hydratation, éclat, revitalisation…

Dans cet axe, les Extraits Originels® et les Cellules Fraîches™ PFE permettront de faire le plein de fraîcheur et d’éléments constitutifs des plantes pour hydrater, nourrir, revitaliser les peaux fatiguées et réveiller les teints ternes. Les Extraits Originels® sont des eaux végétales 100% naturelles (Pomme, Kiwi, Pamplemousse, Riz, Gingembre…), dont certaines sont Bio, certifiées par ECOCERT/COSMOS (Citron, Orange, Cerise, Raisin, Cranberry). Les Cellules Fraîches™ PFE sont des capsules végétales, issues de fruits (Fraise, Kiwi, Mangue) ou de légumes (Carotte et Potiron) qui renferment nutriments et vitamines qu’elles délivrent à la peau une fois dégradées par les enzymes cutanés en surface. Outre les fruits et légumes, la « dépollution » cutanée passe aussi par des actifs détoxifiants comme Mala’Kîte®. Cet extrait minéral bleu riche en cuivre est capable (test in vitro) d’activer la glutathion réductase, un enzyme permettant de régénérer le glutathion réduit (forme active qui capte les toxines, solvants et métaux lourds). Mala’Kîte® possède aussi un fort pouvoir scavenger pour offrir une activité antioxydante complémentaire pour neutraliser les radicaux libres.

De l’air !

La croissance des villes et le développement rapide de l'industrie à l’échelle mondiale accroissent la pollution atmosphérique (particules fines, dioxyde d’azote, ozone…), qui s’accumule dans notre organisme et impacte notre santé. Idées et produits astucieux sont en cours de création pour mesurer la pollution de l’air ambiant ou détoxifier notre environnement...

Portés en bracelets, ceintures ou pendentifs, des purificateurs d’air personnels, qui reposent sur le principe de la photosynthèse des plantes, sont en voie de développement. Côté mode, l’entreprise WAIR lauréate du défi Cisco lancera prochainement un foulard doté d'un capteur qui sera capable de filtrer la pollution.

En cosmétique, les formules « filtrent la pollution » également et oxygènent la peau. Les actifs qui relancent la respiration cellulaire comme Phylderm® Végétal C² ou Oli’Vîne® sont en vogue. Les textures ne sont pas en reste et innovent même, comme certains masques récents sur le marché qui se transforment progressivement en mousse après application pour ressentir cette sensation d’oxygénation détoxifiante.

A lire aussi
Actifs //

Inspirez... Expirez...

Manque de sommeil, de sport, rythme effréné, vie peu équilibrée…  la peau dit « STOP ! ». Pour la chouchouter, retrouvez une sélection d’actifs détox et apaisants.

Socio //

De l'air !

L'oxygène serait-il devenu une ressource rare ? Voire même un luxe à l'instar du temps, de l'espace et du silence ?

Dossiers thématiques //

Pollution and the city

Décryptage d'un mal qui sévit dans nos environnements urbains et qui a des conséquences indéniables sur notre épiderme : la pollution.