Peaux et activité /

Plus belle la ville

Lutter contre les méfaits de la vie urbaine ne se résume pas à incorporer des antioxydants dans une formule. Certes, la pollution génère des radicaux libres qui accélèrent le vieillissement mais elle a aussi d’autres conséquences : altération de la barrière cutanée, peau plus grasse, plus sensible… Des modifications profondes qui nécessitent des solutions adaptées.


Protection rapprochée

Cantonnés aux coulisses des formules pendant de nombreuses années, les antioxydants sont de nouveau sur le devant de la scène, boostés par la tendance aux soins urbains et à la lutte contre les agressions environnementales. Certes ils représentent les actifs de base des formules anti-pollution, mais pourquoi devraient-ils pour autant être basiques ? Dans un contexte de produits multifonctions, les ingrédients 2 ou 3 en 1 sont privilégiés. Focus sur quelques antioxydants « plus ».

Secrets de Malt : antioxydant + éclaircissant
Cet extrait d’orge malté 100% naturel concentre des polyphénols naturels dans une composition spécifique qui explique sa double activité (objectivée de façon complète in vitro). Les petits OPC qu’il contient offrent une activité protectrice globale contre les Espèces Réactives de l’Oxygène (ERO). Sa teneur en acide férulique le dote d’un potentiel éclaircissant.

Gatuline® Age Defense² : antioxydant + dynamisant
Extrait aqueux de graines de noyer, Gatuline® Age Defense² offre aussi une composition très riche à l’origine de sa double efficacité : effet scavenger (acide phytique, polyphénols) et dynamisante (acides aminés, sels minéraux et oligo-éléments, vitamines du groupe B…). Il permet à la peau de lutter à la fois contre le photo-vieillissement (renforce le pool anti-oxydant des cellules et protège contre les radicaux libres) et le vieillissement chronologique (protège les fibres élastiques et active les synthèses cellulaires). 

Mala’Kîte® : antioxydant + détox
Extrait minéral liquide riche en cuivre, Mala’Kîte® crée d’une part un bouclier protecteur des plus efficaces (effet inhibiteur sur le radical superoxyde démontré in vitro). D’autre part, cet actif propose un véritable effet détox en stimulant l’activité d’une enzyme qui augmente la régénération du gluthation, détoxifiant naturel de l’organisme. Cette double action complémentaire offre ainsi une parade complète pour lutter contre les effets néfastes de la pollution.

Zin’Cîte® : protection de l’ADN + anti-glycation
Extrait minéral liquide riche en zinc, Zin’Cîte® protège les cellules et leur ADN, en induisant la production des métallothionéines, des protéines de stress au rôle protecteur/réparateur très complet (protection contre les métaux lourds et les radiations UV, réparation tissulaire, limitation des processus d’inflammation…). En plus de cette action préservant le code source des cellules, Zin’Cîte® dispose également d’un pouvoir anti-glycation pour préserver la peau au niveau de ses structures dermiques.

Hydratation renforcée

C’est un fait : outre un stress oxydatif plus important, la pollution altère la fonction barrière. Le mode de vie citadin impacte donc le niveau d’hydratation de la peau.
Pour réparer ce film protecteur essentiel à l’intégrité cutanée, quelle meilleure inspiration que Mère Nature ? En effet, pour se protéger de l’environnement et lutter contre la déshydratation, certaines plantes ont développé un mécanisme très ingénieux : une fine pellicule de cire recouvre leurs feuilles et leurs tiges. C’est le cas du candelilla, une plante désertique dont les longues tiges droites sont recouvertes d’une cire protectrice pour mieux résister au froid la nuit et à l’évaporation excessive liée à la chaleur le jour. Fascinés par les propriétés de ces cires végétales, les chercheurs des laboratoires Gattefossé ont créé une nouvelle génération d’ingrédients intelligents : les dérivés de beurres de cires. Emulium® Kappa² en fut la première référence (émulsionnant dérivé de cires de candelilla, son de riz et jojoba).
Suivirent Acticire® (agent de texture à base de cires de tournesol, jojoba et mimosa) et Emulium® Mellifera (émulsionnant dérivé de cires d’abeilles et de jojoba). Si selon les cires sélectionnées, ces trois ingrédients ont des propriétés et une sensorialité différentes, ils ont un point commun : leur activité hydratante. Plus la référence est récente, plus son action hydratante a été étayée par des tests d’objectivation poussés.

Une réactivité cutanée amoindrie

Comment ne pas corréler la montée du nombre de cas de peaux sensibles à l’évolution de notre mode de vie urbain ? L’augmentation des pics de pollution, des émissions de particules fines et autres réjouissances urbaines sensibilise la peau, qui en réaction tire, rougit et réagit avec excès. Pour venir en aide à tous les épidermes malmenés, Emulium® Mellifera est l’émulsionnant de la situation. S’il était déjà connu pour son efficacité hydratante longue durée et son impact positif sur la qualité de peau, cet ingrédient hybride intelligent a récemment ajouté une nouvelle corde à son arc : un effet apaisant sur les peaux sensibles et réactives. Une évaluation clinique menée à 4% sur 20 femmes présentant ce type de peau (stinging test) a démontré une action apaisante à la fois immédiate (-29% dès la première application) et sur le long terme (-45% de réactivité après 28 jours d’utilisation). Des résultats confirmés par le scorage dermatologique et le test d’usage.
Très flexible, Emulium® Mellifera permet de formuler des émulsions fluides aux crèmes beurres, pour des soins adaptés à tous les consommateurs quel que soit leur âge, leur type de peau ou encore leur sexe. Un atout de taille lorsque l’on sait que la sensibilité cutanée les touche tous indifféremment.

A lire aussi