Peaux et activité /

Petit précis de la peau sensible

Au terme de peau sensible, il serait préférable de parler de peau réactive ou hyper-réactive, irritable ou intolérante. Ceci annihilerait les confusions possibles avec les termes de peau sensibilisée ou allergique. Mais l’usage en est autre et, souvent, il y a confusion. En effet, cet état inconfortable de la peau semble toucher un grand nombre d’entre nous. Descriptif d’un mal très courant.

Epidémiologie d’une problématique courante

62% des femmes européennes déclarent avoir une peau sensible ou réactive1. Cette problématique affecte les femmes mais aussi les hommes, quel que soit leur type de peau. Peau normale (20%), peau grasse (8%), peau sèche (42%), peau mixte (30%), aucune n’est épargnée. Tous les phototypes sont également concernés, même s’il est vrai que les femmes à la peau fine et claire y sont prédisposées.
Cependant ces chiffres sont à prendre avec précaution. Selon les dermatologues, la vraie peau sensible est rare et ne concernerait tout au plus que 1/3 des femmes véritablement2.
De récentes observations associeraient ce delta à l’émotivité exacerbée de certaines personnes. Avoir la peau sensible serait alors un moyen de se définir de façon plus singulière, et serait même valorisant. Le cerveau, le système nerveux et l’épiderme sont, on le sait, en étroite collaboration et on estime aujourd’hui que 80% des affections dermatologiques sont d’origine psychique. Comme un SOS lancé depuis l’épiderme !

La peau : au front !

La peau est la première ligne de défense pour lutter contre les attaques extérieures. C’est elle qui met en place certains mécanismes pour repousser les agressions de notre environnement. Peu importe les stimuli de départ, au niveau cellulaire, la sensibilité est en fait le résultat d’une hyper-activation du système nerveux par les cellules cutanées. Les stimuli peuvent être de toutes natures (physiques, chimiques, psychologiques, hormonales). Leur point commun ? En conditions normales, ils ne déclenchent pas de réaction.

« Kepaso » dans la peau ?

La « sensibilité » est le résultat d’une hyper-activation du système nerveux par les cellules cutanées. En réaction à une agression de la peau par des agents extérieurs, les mastocytes, d’une part, libèrent des médiateurs pro-inflammatoires (histamine et sérotonine) : c’est la première action de l’organisme contre l’agent exogène. D’autre part une réaction, non spécifique de l’inflammation, est observée : les kératinocytes sécrètent une grande quantité de cytokines. Au final, la combinaison de ces réactions en cascade va être responsable de la dilatation des vaisseaux sanguins et de l’augmentation de la perméabilité capillaire. Les rougeurs, les échauffements, l’œdème, les picotements…apparaissent.

Quid des solutions ?

Sur le marché, deux revendications phare se partagent essentiellement le marché : « apaise immédiatement » et « réduit durablement la réactivité de la peau ». Pour y parvenir, plusieurs actions clés sont envisageables côté actifs et formules :
  • - Restaurer le film hydrolipidique,
  • - Réduire la libération des médiateurs pro-inflammatoires,
  • - Diminuer localement les sensations d’inflammation (inconfort, brûlure, tiraillement…),
  • - Limiter la dilatation des vaisseaux sanguins et ainsi les rougeurs,
  • - Contrôler la prolifération bactérienne afin d’éviter des réactions inflammatoires supplémentaires.

Actifs apaisants

Pour activer les formules de vos gammes peaux sensibles, pensez à : Gatuline® A pour les rougeurs, Gatuline® Derma-Sensitive pour les sensations d’inconfort, Vedalcalm® B pour calmer et hydrater et Extrait Originel® Lotus, une eau végétale apaisante.
Sources : 1Elle Magazine 06/04/2012 2Avène 2012 + Mintel 10/13


Un émulsionnant dédié aux peaux sensibles

Délicate et réactive aux agressions extérieures, la peau sensible a besoin de soins adaptés, qui sauront lui redonner confort, souplesse et douceur, vite et pour longtemps.
Emulium® Mellifera est l’émulsionnant de la situation. Sa composition particulière à base de cires d’abeilles et de jojoba lui confère, outre des qualités émulsionnantes, d’incroyables propriétés actives. S’il a déjà démontré son impact positif sur l’hydratation longue durée et l’amélioration de la qualité de peau, des nouveaux tests* ont permis de mettre en évidence d’autres bénéfices tout à fait intéressants pour les peaux sensibles et réactives.

  • Apaise immédiatement : -29% de picotements dès la première application
  • Diminue durablement la sensibilité cutanée : -45% de réactivité après 28j d’utilisation
  • Diminue les rougeurs : -33% en moyenne constaté par le dermatologue
  • Restaure le confort cutané : 92% de panélistes satisfaits

* Etude menée pendant 28 jours avec une formule contenant 4% d’Emulium® Mellifera : stinging test + scorage dermatologique + auto-évaluation, sur un panel de 20 femmes à la peau sensible ou hypersensibles

A lire aussi