Peaux et activité /

De l'importance de la gestuelle

Pas une marque de luxe ou d'Institut qui ne propose dans l'accompagnement de ses produits des gestuelles d'application très élaborées. En participant à nous faire du bien au plus profond de nous-mêmes, ces gestes étudiés nous apportent un supplément d'embellissement indéniable.


Vers une harmonie Bien-être / Beauté

Signe des temps, on se concentre plus que jamais sur la recherche d'un bien-être en toutes circonstances, en se ménageant de véritables parenthèses propices à la libération des sens et à l'embellissement de soi. Si la douceur des soins cosmétiques participe à n'en pas douter à ce bien-être, la gestuelle qui accompagne leur application amplifie grandement la plénitude ressentie, tout en contribuant à l'efficacité visée. Pour autant, lorsqu'est recherché un effet physiologique global sur la peau, le visage, ou le corps, il est parfois difficile de faire la part des choses entre le bénéfice de la gestuelle et celui du soin dédié. Mais impossible de le nier, rien qu'en massant délicatement sa peau -en s'aidant ou non de la délicieuse texture d'une crème de beauté- on renoue avec un plaisir immémorial inscrit dans la mémoire de nos récepteurs sensoriels.


Une inspiration puisée en Extrême-Orient

Ayant conquis depuis longtemps notre mode de vie occidental, les massages du visage et du corps sous les cieux d'Extrême-Orient trouvent leur source dans une culture pluri-millénaire. Le massage y est en effet une véritable méthode de santé préventive, à côté de l'acupuncture, de la médecine par les plantes, du qi gong (gymnastique énergétique). Qu'ils soient chinois, japonais, thaïlandais, indiens..., ils sont censés être source d'équilibre et de santé. Délicats ou vigoureux, ils reposent toujours sur des manœuvres manuelles précises, aptes à dénouer les tensions, stimuler les systèmes lymphatique, digestif..., faire circuler l'énergie, harmoniser les connexions entre corps et esprit. Tous travaillent sur les lignes d'énergie suivies en acupuncture et certains points vitaux reliés à une fonction ou un organe. Ainsi, pétrissages, frictions, pressions, exercés sur les trajets des méridiens et certains points de blocage optimisent la circulation du Qi (énergie vitale) au travers du corps, rééquilibrent le yin et le yang (souffles vitaux cycliques, parfois opposés, qui animent les êtres vivants). Le massage thaï, quant à lui, né il y a 2500 ans des traditions chinoise et indienne, se pratique avec la paume des mains et tout le coprs, depuis les pieds jusqu'à la nuque et au visage, le long des lignes sen. En étirant ligaments et tendons, il soulage les douleurs musculaires, délie les articulation, allège le corps. 
 

Des professionnels au doigté expert

Si les spas et instituts les plus high-tech s'inspirent beaucoup aujourd'hui des rituels de beauté traditionnels du bout du monde, ils se nourrissent également d'autres influences très prégnantes : celles de la kinésithérapie, ainsi que des pratiques d'esthétique médicale. Dans ces univers feutrés, on découvre des techniques époustouflantes où l'art du toucher est roi, des gestuelles maîtrisées qui subliment le produit de soin, le dépassant parfois. Du talent de professionnels acquis sur la longueur des années, parfois en des contrées lointaines, naissent des protocoles de soins qui s'affinent sans cesse, jusqu'à être enseignés dans les écoles d'esthétique. Pour certains, ce sont de véritables chorégraphies parfaitement réglées, reposant sur des manœuvres manuelles originales -effleurage, modelage, pétrissage, acupression, drainage lymphatique, pincements "Jacquet"...- visant à détendre les traits, drainer, oxygéner, tonifier la peau, restaurer l'harmonie corps-esprit, dans une approche « holistique » de l'organisme...


Les marques au diapason

En faisant appel à des virtuoses du geste-beauté qui ont pour instruments magiques la pulpe de leurs doigts, la paume de leurs mains (esthéticiennes expertes, kinésithérapeutes, spécialistes de médecine chinoise…), les marques de beauté, du moins les plus sophistiquées, concoctent de plus en plus de véritables scénarios spécifiques d'application de leurs soins visage. Comble du raffinement, elles travaillent aussi leurs textures pour qu'elles glissent sous les doigts, se « malaxent » à plaisir sur la peau. Notices produits et tutoriels sur internet regorgent d'indications et de schémas fléchés sur les gestuelles appropriées à l’effet souhaité (ex. anti-rides, relaxant, tonifiant...). Atout marketing ou intérêt scientifique, il est sûr que les femmes en raffolent, car elles n'ignorent pas que les massages exécutés d'un doigté pertinent procurent des bienfaits inestimables.
 

Ressenti d'efficacité

Des gestuelles à effets anti-âge, lifting, botox®-like... ?
Sans aller jusque-là, les professionnels du massage le savent : en agissant sur les plans cutané, musculaire, circulatoire et lymphatique, des manœuvres étudiées appliquées sur le haut du buste, la nuque, le visage, etc. contribuent à détoxifier les tissus, à les réoxygéner, à relancer les métabolismes, à détendre la peau...
Conscients de l'apport indéniable de ces gestes, certains laboratoires cosmétiques ont mis en avant les expériences tactiles et sensorielles qu'ils ont pu mettre en œuvre pour élargir au plan psycho-émotionnel les bénéfices de leurs duos Gestuelle + Soin. D’autres ont poussé les investigations comme cette marque de dermopharmacie qui argumente sur le fait que le massage du visage améliore considérablement -chiffres à l'appui- l'efficacité de son soin sur les rides et la fermeté...
 

 A chaque zone sa fonction

Dans un contexte de sophistication des gestuelles, les marques ne sont pas avares de conseils d’application prodigués aux consommatrices, allant même jusqu’à expliquer comment chaque zone de la main, de la pulpe à la paume, correspond à un type de pression ou à une partie du visage sur laquelle la pratiquer.

Ainsi la pulpe des doigts est idéale pour effectuer des pressions drainantes sous le contour de l’œil et les lèvres, le grand croissant (partie étendue située à la base des doigts) s’adapte parfaitement au drainage des joues et du front, le talon de la main (zone située juste au-dessus du poignet) relaxe les tensions du menton et de la mâchoire…

Des informations de plus en plus prisées des consommatrices qui ne comptent plus uniquement sur le soin pour préserver leur jeunesse et leur qualité de peau. Après tout, qui nous dit que le secret de beauté des stars n’est pas lié à leur régularité de fréquentation des instituts, donc aux massages ? Ou que le vieillissement « plus tardif » des peaux asiatiques ne relève pas davantage de la gestuelle quotidienne très poussée plutôt que de la biologie ?
Source : ClarinsMag – La science du toucher

A lire aussi